Les 10 commandements de la mariée

ou comment gérer l’organisation de son mariage en toute sérénité

Le mariage est programmé, il faut se lancer à corps perdu dans les préparatifs. depuis le temps que tu fantasmes sur le mariage de princesse que tu mérites, les robes de mariées de fin de défilé haute couture, c’est afin à toi de jouer. Sauf que tu n’es pas seule à être embarquée dans cette aventure. Pour que ton année de préparation se conclue par un événement joyeux et non par un départ avec aller simple pour une retraite de solitude voici les 10 commandements de la mariée.

1. Ton futur mari tu ne tueras point.

Avec le stress de l’organisation les occasions ne vont pas manquer. Il va probablement t’énerver plus d’une fois avec son manque d’implication, son absence de prise de décision et d’initiative ou encore son obstination à vouloir organiser un concours de bras de fer le jour J (entre autres idées farfelues). Premier conseil : Attends qu’il te passe la bague au doigt pour t’occuper de son cas.

2. Le mariage d’une autre tu ne convoiteras point.

Ce mariage c’est ton moment. Alors oui tu peux t’inspirer mais pas de convoitise ou de jalousie. Sur Instagram pas de tonton bourré ou de cousine chafouine, ils sont juste hors cadre de la photo. Chacune fait avec ses moyens, ses disponibilités et sa famille. Vis ton moment sans regret !

3. Ton budget dès le départ tu feras.

Nous n’avons malheureusement pas toutes les moyens de la carte blanche ni le code de la carte black.
Mais heureusement, les femmes sont des entrepreneurs qui s’ignorent. Si, si ! Dès les fiançailles actées tu calcules ton budget, mets en œuvre les moyens nécessaires pour atteindre ton objectif, choisis tes prestataires, crée un univers de communication et marketing, fais un burn-out … une vraie petite entreprise tout ça!

4. Ferme tu resteras.

Tant de moyens et de temps dépensés ce serait dommage d’organiser le mariage d’une autre : mère, amie, wedding planner. Alors tu laisses les autres te donner des idées et tu restes maîtresse de la prise de décisions. Si tu n’aimes pas ces « trop mignons petits masques vénitiens à mettre sur les tables » quand ton thème est la campagne, que tu n’envisageais pas d’inviter tous les amis de tes parents ou que tu ne veux pas te soumettre à cette fabuleuse tradition qu’est la mise aux enchères de ta jarretière tu as le droit de le dire. Sans provoquer une crise familiale, il est important de faire connaître son opinion et même si parfois des concessions peuvent être faites, d’autres fois quand c’est non c’est non!

5. Les mauvaises langues tu n’écouteras point.

Il y a les critiques positives (Commandement n°5) et celles qui ne servent pas à construire. La deuxième catégorie tu les oublies, pas facile à faire je sais alors RDV au Commandement n°6.

6. De positivité tu t’entoureras.

Un mariage est un événement joyeux alors c’est là que les proches amis, le marié, les témoins, voire la wedding planner entrent en jeu. Leur rôle? Éloigner les grincheux, râleurs et autres vilains/vilaines.

7. Ton calme tu garderas

Avec le stress la tentation de céder au côté obscur de la force est grande. Ne deviens pas une Bridezilla. Quand ça ne va pas, fais un break, passe un appel à ta personne de confiance, celle qui tendra une oreille attentive à ton « AAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh je vais les/le/la tuer ! »

8. Tu prendras le temps de souffler.

Comme pour toute entreprise il faut prendre des vacances. Surtout dans les derniers jours du compte à rebours, ranges les rubans, les dragées et ton téléphone et va faire un tour, voir un film au cinéma, bref : change toi les idées.

9. Tu seras organisée.

Commence par télécharger le super rétroplanning que je te propose ici. Pour ma part je suis old school : papier stylo, sinon tu peux trouver une appli pour faire des listes et noter tes idées.

10. Des contrats tu signeras.

Tu t’en apercevras rapidement, le monde du mariage n’est pas tout blanc et rose (seuls environ 40% des thèmes de mariage le sont selon mes statistiques personnelles). Alors avec tous les prestataires un seul mot d’ordre : contrat. Rencontre, échange, négocie et signe un contrat qui te convienne avant tout versement d’acompte. Le prestataire choisit doit être sérieux, déclaré, assuré pour parer à tout imprévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *